«

»

Déchèterie de Vernon et cartes d’accès : enfantillages et désagréments

 

Carte d'accès du SETOM.

Carte d’accès du SETOM.

 

Dès le premier janvier 2013, des cartes d’accès seront nécessaires pour accéder aux déchèteries de la Chapelle-Réanville, Saint-Aquilin de Pacy et Vernon. Le SETOM, qui administre ces décharges, a pris cette décision pour éviter la récupération sauvage, et les dépôts de professionnels et d’habitants qui ne sont pas sur le territoire de la CAPE.

 

Les cartes sont disponibles dans les mairies… sauf pour les Vernonnais, qui devront attendre le mois de février ou aller au siège de la CAPE. Ou comment l’entente entre la mairie de Vernon et sa communauté d’agglomération reste émaillée de petites crispations, malgré une unité apparente sur les gros dossiers.

 

 

Le premier octobre, le président de la CAPE et maire de Saint-Marcel, Gérard Volpatti, annonçait au conseil communautaire que les communes devraient distribuer les cartes d’accès. Une annonce réitérée au conseil suivant, sans protestation ou demande d’information supplémentaire des élus Vernonnais, présents les deux fois.

 

Début novembre, pourtant, la ville de Vernon informe la CAPE qu’elle refuse d’affecter du personnel à la distribution de ces cartes. Pour Philippe Nguyen Thanh, si rien n’a été dit lors des conseils communautaire, c’est parce que les choses n’avaient “pas été expliquées précisément” ce jour-là.

 

Le maire de Vernon estime que la mission relève des compétences de la CAPE, qui est responsable en matière de déchets, et perçoit d’ailleurs la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Il affirme que c’est “un problème de moyens”, et même que “Gérard Volpatti en a convenu”1.

 

Des courriers ont été échangés depuis plus d’un mois à ce sujet entre la mairie de Vernon et la CAPE. Le tout sans que les Vernonnais ne soient tenus au courant des changements à la déchèterie dans un Vernon Magazine devenu mensuel.

 

La conclusion de ces tensions un peu ridicules est la suivante : les cartes seront mises à disposition des Vernonnais dans leur mairie vers le début du mois de février. “Le temps d’embaucher quelqu’un pendant six mois”, s’excuse-t-on à la communauté d’agglomération. La preuve, néanmoins, que distribuer des cartes à 12 000 foyers n’est pas gratuit.

 

Visiblement, à la CAPE, on reste un peu amer. Un petit texte, distribué avec les cartes d’accès, stipule :

La Cape a dû faire face au refus du maire de Vernon de vous remettre ces cartes, alors même que toutes les communes de notre Agglomération le font, et que les délégués communautaires Vernonnais avaient approuvé la solution proposée par la Cape. C’est la raison pour laquelle, afin de ne pas vous pénaliser, la Cape a choisi de les distribuer elle-même aux habitants de Vernon.

 

Les lecteurs jugeront des responsabilités des uns et des autres dans cet accrochage. En attendant, ce qui aurait dû être simple a été rendu bien compliqué pour les Vernonnais…

 

 

 


 

Infos pratiques

 

Dans tous les cas, il faut se munir d’un justificatif de domicile de moins de trois mois et d’une pièce d’identité.

 

La distribution des cartes à la mairie de Vernon se fait au rez-de-chaussée, dans la salle dédiée aux permanences des élus, aux horaires suivants : lundi 9h – 12h ; mardi 10h – 12h et 13h30 – 16h ; mercredi 9h – 12h ; jeudi/vendredi 10h – 12h et 13h30 – 16h30 ; samedi 9h – 12h.

 

En attendant, il est possible pour les Vernonnais de demander une carte en se rendant au siège de la CAPE, ou en envoyant une demande par courrier, avec des copies des documents demandés.

 

L’accès à la déchèterie de Vernon pour les visiteurs du chenil ne nécessitera pas de carte. En effet, celle-ci est juste demandée par le gardien de la déchèterie au moment du dépôt des ordures.

 

 

  1. Philippe Nguyen Thanh estime par ailleurs qu’il aurait “peut-être été plus simple” de présenter un justificatif de domicile à la déchèterie. Un système en vigueur à Paris, par exemple. []

Lien Permanent pour cet article : http://vernonpolitique.info/2012/12/decheterie-de-vernon-et-cartes-dacces-enfantillages-et-desagrements/

5 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. RAOULT.E.

    Il est important de pouvoir se débarrasser de ses déchets (verts, en particulier) entre fin novembre et avril. Certains décideurs ignorent que l’entretien du jardin ne concerne pas seulement les fleurettes d’été. Il y a du travail au jardin, en hiver ! Les services techniques de Vernon ne distribuent de sacs que pendant la durée estivale de passage des éboueurs !!! (à moins que cela ait changé) : l’hiver dernier, j’ai été contrainte d’acheter des sacs à déchets à la jardinerie de St Just. Ils sont restés chez moi tout l’hiver, et au printemps…les éboueurs les ont embarqués dans leur camion !
    Ils ignorent, également, ces décideurs, qu’il est fort de café d’exiger d’un vernonnais sans voiture (et même équipé d’un véhicule) de faire le trajet Vernon-Douains pour obtenir une simple carte de déchetterie (au prix que coûte le carburant), tout cela parce que la mairie de Vernon ne dispose pas de préposé attitré.
    En outre, les horaires pour ce faire étaient limités, grosso modo (quand j’y suis allée), à quelques heures, le lundi matin et le vendredi après-midi. Ce travail n’est pas inclus davantage dans les 35 heures des employées de la Cape que dans les 35 heures des employées de Vernon !
    Il était temps que la mairie de Vernon se reprenne. En attendant, j’ai fait un premier aller-retour pour rien, parce que la Cape avait déménagé et que je ne connaissais pas la Mare à Jouy. Le bâtiment vaut le détour.
    J’ai obtenu une carte sans problème en plus d’un bac à compost. Et des sourires, en plus.

  2. Loris Guémart

    @RAOULT E. :

    Merci pour votre commentaire, qui appelle quelques précisions :

    • L’absence complète de ramassage des déchets verts l’hiver est en effet peu pratique pour les jardiniers du territoire (je ne savais pas que cela affectait aussi les sacs plastiques). Pas de changement prévu sur le sujet, à ma connaissance du moins.
    • Les sacs à déchets verts en plastique sont censés être réutilisés par les usagers. Ils est vrai que tous les employés de Veolia ne semblent pas être au courant : régulièrement, les sacs posés sur le trottoir pour la collecte disparaissent lors du ramassage.
    • Il me semble que si les horaires sont très restreints pour la distribution des composteurs au service Environnement (comme vous l’écrivez, le lundi matin et le vendredi après-midi uniqument), il est possible de venir chercher les cartes d’accès à la déchèterie aux horaires d’ouverture habituels de la CAPE.
    • Un point (financier) important : si le péché originel des élus vernonnais est de n’avoir rien dit par deux fois aux conseils communautaires, cela n’enlève rien au fait que la CAPE est effectivement la structure chargée de ce qui relève des déchèteries et des ordures. Elle a délégué ces fonctions au SETOM et à Veolia, et perçoit à ce titre la TEOM. Il ne semble donc pas totalement illogique de demander que la CAPE prenne en charge les questions liées à ces services publics. Sur les ordures, ce sont des questions qui empoisonnent régulièrement les relations entre Vernon et sa communauté d’agglomération (penser aux points d’apport volontaires de la Place de l’Ange, ou aux réclamations concernant les horaires de ramassage ou les poubelles ventouses).

    Enfin, cela faisait bien longtemps que vous ne vous étiez rendue au siège de la CAPE !

  3. RAOULT E.

    Je ne m’étais jamais rendue au siège de la Cape, en effet. C’est gigantesque et cela donne à réfléchir. Le sujet vaudrait une visite organisée, aux seniors d’abord (nos vieux, les Anciens, les troisième âge…l’appellation que vous voudrez) qui entendent parler de la Cape et des réunions communautaires dans le journal, chaque semaine, sans avoir posé les pieds à Douains depuis une dizaine d’années. La Cape n’est ni Giverny, ni le château de Bizy. Les touristes n’y pensent pas. Et pourtant !
    Et puis aux jeunes, encore scolarisés (mais cela doit déjà exister) pour leur dire comment les maires de trois villes se sont rassemblés pour vivre ensemble, en l’an 2000, et comment leur union a fait des petits. C’est passionnant…

  4. jégousse

    Exemple vécu : Une personne qui arrive à Vernon se voit obligée de palabrer pour pouvoir se débarrasser de ses cartons de déménagement, parce qu’elle n’a pas la carte,… Bravo pour l’encouragement du civisme quand on se présente à la déchetterie. Compliquer l’accès à la déchetterie, quelque soit la bonne raison administrative, c’est encourager la décharge sauvage, loin des caméras de préférence.

  5. Loris Guémart

    @jegousse :

    Merci pour votre intéressant commentaire.

    Pour info, la raison qui est donnée est plus financière que directement administrative : le SETOM fait chèrement payer ses services aux communes. Qui ne veulent pas que leurs habitants paient pour ceux qui n’habitent pas sur le territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>