«

»

Municipales 2014 : le FN a aussi son sondage, et de grandes ambitions

 

2013-08 - Conference de presse FN Vernon

 

Au début du mois de juin, Erik Ackermann, le candidat vernonnais du Front National aux élections municipales de 2014, présentait à la presse la première partie d’un questionnaire distribué dans les boites aux lettres de la ville.

 

L’occasion de revenir sur sa campagne commencée il y a quelques mois, ainsi que sur les listes concurrentes. Mais aussi de discuter de son futur programme, et de deux sujets qui font polémique dans la ville : le militantisme des Veilleurs et la construction d’une mosquée par la communauté turque.

 

 

Sommaire :

  1. La liste de Vernon Bleu Marine constituée “à plus de 50 %”
  2. Erik Ackermann lance “une grande consultation citoyenne”
  3. Un programme local et national pour “une élection sanction”
  4. Erik Ackermann ne craint aucun de ses trois concurrents à droite
  5. L’avis du FN sur les Veilleurs et la mosquée de la communauté turque
  6. Questionnaire et tract de Vernon Bleu Marine

 

 

 


 

La liste de Vernon Bleu Marine constituée “à plus de 50 %”

 

Erik Ackermann se dit “optimiste”, et affirme avoir “quatre ou cinq personnes par mois” qui rejoignent la liste du FN. Elle devrait être complète vers le mois de septembre.

 

Pour autant, il invite “toutes les personnes qui veulent donner un autre avenir aux Vernonnais” à se faire connaître. Il estime que la distribution du questionnaire “pourrait être aussi un moyen de motiver certaines personnes” pour rejoindre Vernon Bleu Marine.

 

Le candidat note que le Front National ne soulève plus autant de passions qu’auparavant :

La diabolisation est derrière nous. Quand je vais avec mes sympathisants sur le marché, je n’ai pas de stress, les gens viennent plus facilement vers nous et sont plus ouverts.

 

 

 


 

Erik Ackermann lance “une grande consultation citoyenne”

 

2013-08 - Erik Ackermann

 

Seule la première partie du questionnaire a été diffusée dans 8 000 boîtes aux lettres vernonnaises en juin. Il concerne “les impôts locaux, le domaine social, le logement, l’immigration et l’identité culturelle”, et est “strictement confidentiel”. La seconde partie sera distribuée en septembre ou en octobre, dans les domaines de “l’enfance et la jeunesse, la qualité de vie, le cadre de vie, le commerce, l’animation, les transports, la solidarité, la santé et la démocratie locale”.

 

Les objectifs affichés d’Erik Ackermann avec ces sondages sont de “donner la parole aux Vernonnais et connaître les vœux des citoyens”. Cela doit lui permettre d’“ajuster le projet municipal de Vernon Bleu Marine aux désirs des Vernonnais”, et d’“orienter les actions politiques en fonction des souhaits de la population”.

 

Henri Clément, qui s’occupe de la campagne du FN, affirme que “d’autres formes d’actions” complèteront ce questionnaire : “on visite les Vernonnais tranche par tranche, profession par profession.” Erik Ackermann rappelle que les thèmes ont été “judicieusement choisis par rapport à des attentes fortes à Vernon”. Il se montre transparent sur ses finances, avec un coût estimé à 1500 euros, qui sera intégré à son compte de campagne.

 

Il y a a un mois et demi, la liste a publié sur son site un récapitulatif des premiers retours du questionnaire. “200 réponses” ont été obtenues dans les dix jours suivant la distribution, un taux de participation vu comme “considérable”. Selon le FN, 40 % des répondants seraient “hors du champ habituel de l’électorat” du parti.

 

 

 


 

Un programme local et national pour “une élection sanction”

 

Le candidat du FN refuse le qualificatif d’extrême-droite :

Je vous invite à changer votre sémantique, je n’ai rien d’extrême et rien de droite. Je suis extrêmement déterminé, droit et honnête. Je ne me reconnais pas dans le bipartisme, je dépasse ces clivages. Nous, on est pour une autre voie.

 

Il affirme cependant que la campagne électorale à Vernon sera très politisée :

Notre programme abordera des problèmes locaux, mais aussi une sanction de la politique actuelle des socialistes. On sera sur les deux terrains. Ceux qui s’aventurent uniquement sur le terrain local vont déchanter.

 

Le candidat dit avoir “totale liberté” pour mener la campagne comme il l’entend1. Si la liste “commence gentiment”, elle compte bien “occuper le terrain” durant ces élections municipales2.

 

Sans dévoiler plus d’éléments concrets de son programme que lors de sa déclaration de candidature, un des objectifs de Vernon Bleu Marine est de créer “une implantation locale durable”. En conséquence, Erik Ackermann, “dans la bataille pour gagner”, veut “conquérir le pouvoir”, ou au moins avoir “un maximum de conseillers municipaux pour peser sur les décisions politiques locales”.

 

Que le FN l’emporte ou non, le parti a l’intention de créer à Vernon “une communauté de patriotes” qui soit aussi “une structure d’entraide” avec comme objectif assumé de renforcer la base militante du parti à Vernon. Henri Clément précise :

Ce ne sera pas que du militantisme partisan, mais aussi un service de solidarité sociale. La perspective est une innovation sur la manière de faire du militantisme, on est encore beaucoup trop petits.

 

 

 


 

Erik Ackermann ne craint aucun de ses trois concurrents à droite

 

De Bernard Touchagues, conseiller municipal élu sous l’étiquette FN depuis 1995 et aujourd’hui candidat indépendant, mais désireux de s’allier avec le FN et les autres listes de droite, Erik Ackermann, qui n’a “pas d’animosité” contre lui, estime possible de pouvoir “trouver un terrain d’entente” en fin d’année. Il est moins enthousiaste vis-à-vis de son choix d’avoir une liste sans étiquette de parti :

Il est sur le terrain apolitique, j’ai un problème avec ça, pour un ancien du FN.

 

Le candidat du FN met en doute les nouveaux habits de candidat indépendant à la liste sans étiquette de Jean-Luc Miraux, maire UMP lors du mandat précédent :

C’est quand même quelqu’un qui a été militant des dizaines d’années au RPR, il a été sénateur, et fait de la politique sa profession. Aujourd’hui dans un retour vengeur, il a une revanche à prendre sur le destin malheureux du dernier scrutin.

 

Erik Ackermann comme Henri Clément se montrent plus bienveillants envers les initiatives de l’UMP et de son candidat Sébastien Lecornu. S’ils voient le sondage de Générations Vernon fait en 2011 comme “beaucoup plus léger” que le leur, ils jugent positivement le site J’aime Vernon, mis en place il y a quelques mois3.

 

Le candidat du FN a également rappelé que ses seuls adversaires ne se trouvaient pas qu’à droite. Selon lui, le résultat des élections partielles de Villeneuve-sur-Lot, avec un second tour FN – UMP, indique que son parti prend désormais une part non négligeable de ses voix au PS.

 

 

 


 

L’avis du FN sur les Veilleurs et la mosquée de la communauté turque

 

La position d’Erik Ackermann sur le mouvement des anti mariage gay, qui continuent de manifester tous les dimanches devant la mairie de Vernon, est identique à celle de Marine Le Pen :

Nous sommes contre le mariage pour tous, mais nous considérons que c’est un thème de diversion. Pendant ce temps-là, on ne parle ni de la dégradation de l’emploi, de la sécurité, des problèmes de logement. […] Ce n’est pas un sujet qu’on considère comme vital, on aurait pu aménager le PACS plutôt que de parler de mariage pour tous.

 

En tant que “républicain”, Erik Ackermann accepte la construction de la mosquée de la communauté turque, et rappelle qu’il a rencontré personnellement l’association. Il veut cependant poser “le problème de la place de l’islam”, et ce “y compris avec les musulmans”. Il rappelle la position du FN : “contre l’immigration, le communautarisme, le multiculturalisme”.

 

Par ailleurs, Vernon Bleu Marine “s’interroge sur le financement” du projet, qui provient essentiellement de l’état turc selon Henri Clément :

Ce sont les affaires religieuses turques qui pilotent le projet. On pense que ce n’est pas une très bonne chose qu’un gouvernement étranger ait une politique religieuse en France. Je peux vous dire qu’ils [NdA : les membres de la communauté turque] nous comprennent très bien. On privilégie le concept de nation, ce qui crée beaucoup plus d’incompréhensions avec l’UMPS qu’avec eux.

 

 

 


 

Questionnaire et tract de Vernon Bleu Marine

 

Ci-dessous, la première partie du questionnaire distribué dans les boîtes aux lettres vernonnaises :

Télécharger (PDF, 1.42MB)

 

L’un des tracts nationaux distribués par les candidats du FN à l’occasion des élections municicpales. Celui-ci ne dévoile son identité politique qu’après le grattage, à la fin du faux questionnaire :

Télécharger (PDF, 1.16MB)

 

 

 


 

Aller plus loin

 

Paris Normandie : Le Front national questionne à Vernon

 

Municipales 2014 : Erik Ackermann candidat du FN à Vernon (8 mars 2013)

 

Municipales 2014 : l’UMP appelle à voter pour Sébastien Lecornu dès le premier tour (25 juillet 2013)

 

Municipales 2014 : Bernard Touchagues cherche (toujours) l’union (22 juillet 2013)

 

 

  1. Cependant, il semble qu’une fusion éventuelle avec la liste L’Union pour Vernon de Bernard Touchagues soit suspendue à un accord de l’état-major du FN. []
  2. Erik Ackermann affirme par ailleurs qu’il n’a pas de “stratégie de discrimination de quartiers”, tout en admettant que certains lui sont “plus favorables” que d’autres, et en pointant le fait que les quartiers avec de gros immeubles peuvent poser problème à cause de leur sécurisation par codes. Henri Clément, de son côté, semblait plus sceptique quant à la nécessité de faire une campagne complète dans les quartiers les plus à gauche comme les Boutardes ou les Valmeux. []
  3. Leur choix de se passer d’internet pour recueillir des opinions serait lié “à la fracture numérique”, ainsi qu’au fait que leur électorat “n’a pas une pratique rédactionnelle du web”. []

Lien Permanent pour cet article : http://vernonpolitique.info/2013/08/municipales-2014-le-fn-a-aussi-son-sondage-et-de-grandes-ambitions/

3 commentaires

  1. leloup

    il est tres important que le fn remporte un maximum de vote dans l exagone car nous sommes vraiment en perte d identite

  2. leloup

    j ai vote blanc aujourd hui car dans ma circonscription la france n etais pas represente

  3. L'hôpitalquisemoquedelacharité

    Vos inquiétudes ne concerneraient-elles pas la perte de maîtrise de la langue française ? En faisant quelques efforts, vous pourriez ainsi participer à la sauvegarde de l’ “identité nationale”.

    A bon entendeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>