«

»

Chantier du pôle enfance : quatorze classes, deux rez-de-chaussée, et une visite transformée en opération de com’

 

Visuel du futur pôle enfance, vu de la place des Douers. | Source : cabinet Carpentier Decrette

 

C’est pour la rentrée 2013 que doit ouvrir le futur groupe scolaire du quartier des Douers, situé sur la place du même nom. La presse était conviée, le 26 octobre dernier, à assister à la visite du chantier par les élus vernonnais et de la CAPE. Une visite soigneusement mise en scène par les services de communication des deux collectivités, de la “pose du premier clin” au choix d’enfants pour guider les élus. L’occasion, tout de même, d’en apprendre un peu plus sur ce projet ambitieux.

 

 

Sommaire :

  1. 5,7 millions d’euros pour deux écoles et un centre de loisirs à la fibre environnementale
  2. Le bâtiment par son architecte, François Decrette
  3. Une mise en scène soignée pour la visite des élus
  4. Le pôle enfance en images

 

 

 


 

5,7 millions d’euros pour deux écoles et un centre de loisirs à la fibre environnementale

 

Niveau supérieur du groupe scolaire, emplacement du futur atrium de l’école maternelle.

 

Le pôle enfance comptera huit classes de primaire, et six classes de maternelle. Un investissement de 4,7 millions d’euros, dont 30 % à la charge de la ville de Vernon1. Le centre de loisirs, qui pourra accueillir jusqu’à 80 enfants, coûtera un million d’euros, dont 46 % payés par la CAPE2.

 

Jean-Luc Lecomte, l’adjoint à l’urbanisme de Vernon (et élu communiste), a expliqué pourquoi l’établissement avait quatorze classes, un nombre élevé contre lequel avait protesté Jean-Luc Miraux en 20113 : l’Éducation Nationale, depuis 2006, a décidé de n’accorder des temps pleins qu’aux directeurs d’écoles de 14 classes minimum.

 

Le bâtiment comporte un certain nombre de nouveautés pour le cabinet Carpentier-Decrette, liées aux performances énergétiques : une structure en béton et bois, une isolation renforcée, intérieure et extérieure, ainsi qu’une chaudière à granulats de bois. Les façades du bâtiments seront recouvertes des fameux clins que le maire de Vernon et le président de la CAPE ont posé ce jour-là4.

 

Du côté du chantier, les intervenants se sont montrés confiants quant aux délais. Jean-Luc Lecomte, qui assure suivre “de très près” les travaux, estime que l’objectif de la rentrée 2013 est un “beau challenge, quand même assez serré”, à l’image du maire qui a affirmé que la ville “lutte” pour respecter le planning. François Decrette, l’architecte du projet, confirme ces propos mais assure qu’il ne devrait y avoir “aucun souci” pour être dans les temps.

 

 

 


 

Le bâtiment par son architecte, François Decrette

 

François Decrette.

 

Pour l’architecte vernonnais, le principal défi du bâtiment était constitué par son emplacement :

Le terrain était difficile à analyser, avec sa déclivité naturelle. Ça a été une gageure de positionner l’ensemble sur deux niveaux, avec des accès directs pour chacun d’eux, rue Monet et place des Douers. On a donc fait deux niveaux de plain-pied.

 

Au niveau le plus élevé, qui donne sur la place des Douers, se trouveront l’accueil, l’école maternelle et le centre de loisirs :

Il y aura six classes par groupes de deux, séparées par un atelier. La desserte centrale est sous la forme d’une sorte de rue couverte, nous avons voulu éviter les couloirs interminables. La couverture de cet espace central est zinguée, et les côtés sont vitrés.

 

Au niveau inférieur, on retrouvera la cantine ainsi que l’école élémentaire :

L’école élémentaire a huit classes, avec un double accès, soit depuis l’accueil principal du bâtiment, soit depuis la rue Claude Monet. Il y a une possibilité d’accès direct aux préaux, les maternelles utilisant un escalier et un préau différent. Pour le service de restauration, c’est le même principe, toujours avec une séparation des élèves.

 

Cette cohabitation sans se croiser des élèves de maternelle et de primaire a notablement influencé l’architecture du bâtiment. Un aspect important pour Jean-Luc Lecomte, qui espère que cette conception en “deux écoles superposées” permettra d’éviter que le nombre de classes du bâtiment ne soit “pénalisant” pour les élèves.

 

Un des seuls espaces communs du pôle enfance sera le jardin, situé au niveau inférieur :

Le jardin pédagogique, en contrebas, est commun, permettant des activités pour tous les âges. Il permet aussi la récupération des eaux de ruissellement dans un bassin de rétention. Cette eau est ensuite pompée pour arroser le jardin.

 

 

 


 

Une mise en scène soignée pour la visite des élus

 

Une du dernier journal municipal, qui utilise une photo de la visite du pôle enfance. | Source : Mairie de Vernon

 

L’ensemble des adjoints de Vernon ainsi que les vice-présidents de la CAPE étaient présents ce matin-là. Gérard Volpatti et Philippe Nguyen Thanh, de fort bonne humeur, n’ont échangé que des amabilités. Après la pose du premier clin à l’entrée du bâtiment, ce sont une dizaine d’enfants qui ont guidé les élus à travers le chantier de leur future école.

 

À la fin de la visite, les deux hommes étaient toujours aussi enthousiastes. Philippe Nguyen Thanh a dit l’importance à ses yeux d’allier éducation et développement durable dans un même bâtiment, et son bonheur d’avoir “réussi à ce qu’une école soit construite” sous son mandat. Sans un mot cependant pour son adjoint à l’urbanisme, pourtant en charge du dossier5.

 

De son côté, Gérard Volpatti a pointé le fait que le dossier était “au point mort” à son arrivée à la tête de la CAPE, avant de remercier les services techniques de l’agglomération et de Vernon. Il s’est surtout dit “ravi” d’être présent :

L’élu a beaucoup de responsabilités. Construire la cité, c’est ce qui reste pour les décennies futures, et je crois qu’on peut être fiers.

 

Emporté par son enthousiasme, le président de la CAPE a “remercié les enfants de leur initiative” pour la visite guidée. Des enfants dont il ne pouvait pourtant pas ignorer qu’ils avaient été soigneusement “aidés” par les services de communication des deux collectivités6. Une “initiative” toute relative, donc…

 

 

 


 

Le pôle enfance en images

 

Cliquez sur les vignettes pour voir les photos en grand format :

 

 

 


 

Aller plus loin

 

Article sur Caméra Diagonale, avec une interview vidéo de François Decrette et des images du chantier prises depuis la grue : Vernon, le pôle enfance ouvrira en 2013

 

Article du Démocrate Vernonnais : Le futur “pôle enfance” avance à grands pas

 

Vidéo sur le chantier et la visite du pôle enfance, commandée par la mairie pour sa “web TV”, et réalisée par Charles Floc’h :

 

 

 

Vidéos du film “Souvenirs d’école”, réalisé par Charles Floc’h. Interviews d’anciens de l’école et reportages retracent l’histoire de cet établissement bientôt fermé. Ce film a été remis aux élèves, parents et anciens de l’école des Boutardes :

 

 

 

 

 

 

  1. Répartition des subventions : 35 % par l’ANRU, 28 % par la Région, 7 % par le Département. []
  2. Répartition des subventions : 28 % par l’ANRU, 26 % par la CAF. []
  3. L’ancien maire et inspecteur de l’Éducation Nationale s’était opposé, dans une tribune, à la création de ce groupe scolaire. Il favorisait notamment la réhabilitation de l’école des Boutardes. []
  4. Les clins constituent un bardage en bois qui protège l’isolation extérieure. Les architectes ont choisi d’installer des clins en bois huilé à coeur, ce qui est censé leur éviter de devenir gris avec le temps. []
  5. Et il a longuement insisté pour que l’adjointe à l’emploi et au développement économique, Hélène Ségura (à son grand étonnement), se joigne (avec une réticence visible) à Gérard Volpatti, l’adjointe de l’inspecteur d’académie et lui-même, lors des discours finaux. Comprenne qui pourra. []
  6. L’ensemble des élèves de l’école des Boutardes a cependant pu visiter l’école le 12 octobre dernier, en compagnie de Jean-Luc Piednoir et de Christian Hérout, de l’atelier d’architecture Carpentier Decrette. []

Lien Permanent pour cet article : http://vernonpolitique.info/2012/11/chantier-du-pole-enfance-quatorze-classes-deux-rez-de-chaussee-et-une-visite-transformee-en-operation-de-com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>